La Pâque - Le sang de l'agneau

Articles » La Pâque » La Pâque - Le sang de l'agneau

La Pâque - Le sang de l’agneau

Tandis que le garçon s’efforce d’atteindre le haut des linteaux de la porte avec sa branche, son père lui tend le bol plein du précieux sang de l’agneau qu’ils ont sacrifié, comme Moïse l’a prescrit, juste avant le coucher du soleil. Ses enfants ne comprennent pas pourquoi ils ont dû choisir, dans leur petit troupeau, l’agneau le plus beau, sans tache, celui qu’ils auraient sûrement préféré garder pour assurer l’avenir du troupeau. De plus, Moïse leur a commandé d’amener cet agneau dans leur maison -ce qui est tout à fait inhabituel - et de le nourrir et le cajoler pendant 4 jours. Toute la famille s’est tellement attaché à lui! Le sacrifice en est d’autant plus douloureux!

Pourquoi, Abba? Pourquoi doit-il mourir?” A cette question, le père n’a pas de réponse, si ce n’est que leur seule sécurité est d’obéir à la voix de l’autorité: “Moïse est l’envoyé de YHWH, notre Dieu, et il nous a avertis que l’ange de la mort va passer sur le pays d’Egypte. S’il voit le sang de l’agneau autour de la porte, il passera au-dessus de la maison. Sinon, il va entrer et prendre la vie du premier né.”

Moïse leur avait commandé de faire cela juste avant la pleine lune, et d’attendre dans leurs maisons, leurs chaussures aux pieds et leur bâton à la main. Toutes les familles qui avaient fait confiance et obéi à ce commandement incompréhensible étaient donc rassemblées, confinées dans leur maison. La lune brillait dans le ciel pur.

Et bientôt, cela a commencé: un son horrible, des cris, des hurlements terrifiants, parce que l’ange de la mort passait sur le pays d’Egypte, prenant la vie des premiers nés quand il ne voyait pas le sang de l’agneau sur leur porte. Mais là où il voyait le sang sur les linteaux de la porte, il passait par dessus. C’est ainsi que le peuple d’Israël est sorti ce soir là d’Egypte, libérés de l’esclavage. En hâte, ils ont pris leur bol de pâte sans levain, et leur traversée du désert a commencé, leur marche vers la terre promise.

Après cela, YHWH a commandé à Israël de sacrifier chaque année leur plus bel agneau, le soir avant la première pleine lune du printemps, et de raconter cette histoire à leurs enfants, de génération en génération et à perpétuité, à l’occasion d’un grand festival appelé Pesach en hébreu, Passover en anglais- ce qui signifie “ passer au-dessus”, et Pâques en français.

Ils ne devaient jamais oublier que Dieu les avait sauvés à cause de leur obéissance à Ses directives!

Juifs et Chrétiens s’apprêtent à célébrer la Pâque, chacun selon ses traditions et comme ils le pourront, dans les temps difficiles que nous vivons. Mais qui se souvient de sa signification?

C’est un festival pour se rappeler: “Rappelez-vous que nous étions esclaves et que nous avons été libérés!”

La mort frappait partout dans le pays, et cela semblait sans remède. Pour être sauvés, ils devaient demeurer confinés dans leurs maisons, comme nous aujourd’hui… “Restez à l’abri! Ne sortez pas!”Seuls ceux qui savent qu’ils sont esclaves vont demander: “Où sont la branche et le sang de l’agneau, pour que nous le mettions autour de nos portes, si c’est le remède pour cette horrible plaie?”

Et nous pourrons avec joie leur dire: “Plus besoin de verser le sang de multiples agneaux, car Dieu a offert en sacrifice une fois pour toute Son agneau le plus précieux, Yahshua, l’agneau parfait, sans tache, qui ôte le péché du monde. Son sang versé par amour pour nous est puissant pour nous libérer de l’esclavage du péché et de la mort!”

La Pâque est un festival pour se rappeler ce qu’Il a fait pour nous.

 

Voir aussi: Pâques, une histoire de religion ?

 

 

Précédent

Suggestion de lecture
  • Au cours d’une discussion avec des amis à propos des évènements qui agitent actuellement la France, un mot est resté imprimé en moi : PRÉCARITÉ.

    suite

  • Fenêtre sur une de nos communautés