Le Signe du Shabbath

À propos de nous » Notre culture » Le Signe du Shabbath

Lorsque l'Éternel eut achevé de parler à Moïse sur la montagne du Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu. (Exode 31 :18

 

Imagine que tu es au sommet du Mont Sinaï, et tu reçois les deux tablettes de pierre sur lesquelles sont gravées les dix instructions les plus importantes aux yeux du Créateur, dédiées à Sa plus haute création, l’Homme. Ton cœur ne battrait-il pas très fort ? Tu les lirais avec beaucoup d’attention, tu les chérirais profondément dans ton cœur, n’est-ce pas ? Et tu sentirais aussi l’urgence de les communiquer à tous ceux que tu aimes pour qu’ils puissent faire plaisir à leur Créateur. Quel plus grand trésor que la sagesse infinie de notre Créateur condensée en dix commandements simples, expression de son grand amour pour Son peuple ?

 

Peut-être n’as-tu jamais pensé aux Dix Commandements de cette façon, auparavant. Peut-être même que tu ne te souviens pas de tous, ou tu ne sais pas où les trouver dans la Bible. La plupart des gens ont oublié au moins l’un d’eux. Ironiquement, celui-ci est le seul qui commence avec le mot : « Souviens-toi… »

 

Souviens-toi du jour du shabbat, pour le sanctifier. (Exode 20 :8)

 

Si tu es chrétien, tu te dis probablement:"Oh, le shabbat c’est pour les juifs. Pour les chrétiens, le jour de repos c’est le dimanche." Peut-être t’a-t-on enseigné que Jésus a accompli la Loi, et que le commandement de garder le Shabbat n’est donc plus une obligation pour les chrétiens. Tu ne sais peut-être pas que Jésus a dit à ses disciples :

" Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. (Mathieu 5 :17-18)

 

Mais il y a un problème avec cette façon de raisonner. Si Jésus avait accompli la Loi et les prophètes, et si cela signifie que les disciples sont exempts de garder le shabbat, alors ne sommes-nous pas aussi exempts d’honorer notre père et mère ? Sommes-nous libres maintenant de tuer et de commettre l’adultère ? Pouvons-nous dorénavant adorer d’autres dieux, faire des idoles et utiliser Son nom en vain ? Après tout, nous ne sommes plus sous la Loi… Ridicule ? Oui, mais pourquoi n’est-il pas tout aussi ridicule de mettre de côté le quatrième commandement ? En fait, juste après le verset cité ci-dessus, Yahshua a dit aussi:

 

Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. (Mathieu 5 :19)

 

Ainsi, même si tu considères que garder le Shabbat est le plus petit des commandements, ces paroles du Sauveur devraient t’amener à réfléchir, n’est-ce pas ? Paradoxalement, parmi tous les commandements, le commandement de garder le Shabbat est celui pour lequel la Bible donne le plus d’instructions. C’est aussi le premier commandement qui rendait passible de mort celui qui l’avait brisé 1.

Pourquoi donc est-il ignoré systématiquement par la plus grande majorité des chrétiens ?

 

 En fait, il y a une très bonne raison qui est passée inaperçue dans l’histoire de l’église.

 

La plupart des chrétiens ne réalisent pas que la première église gardait le Shabbat. D’après le Nouveau Testament, les premiers disciples se reposaient le jour du Shabbat, et après le coucher du soleil, qui marquait le début du premier jour de la semaine,2 ils se rassemblaient pour le partage du pain, comme il est dit clairement dans Actes 20 :7-8.3. C’était devenu la coutume pour la première église, au deuxième siècle, de se reposer le septième jour, puis d’avoir un festival le premier jour de la semaine, avec des enseignements et diverses façons de célébrer la résurrection. Ignatius a écrit au début du deuxième siècle : "Et après avoir gardé le Shabbat, que chaque ami de Christ garde le jour du Seigneur en tant que festival, le jour de la résurrection…" Il est rapporté que jusqu’au début du quatrième siècle, les Chrétiens observaient le Shabbat et le «Jour du Seigneur » de manières différentes . Mais vers la fin du quatrième siècle, le Dimanche a remplacé le Shabbat dans l’esprit et les habitudes de la plupart des Chrétiens.

 

UN SIGNE ENTRE Dieu et son peuplE

 

Peut-être te demandes-tu : "Quelle importance cela a-t-il ? Quelle différence cela fait-il, que j’aille à l’église le Samedi ou le Dimanche ? "

 

Cela ne fait aucune différence pour ceux qui ne sont pas Son peuple, mais pour Son peuple, cela fait une grande différence ! Car le Shabbat est plus qu’un jour de la semaine où l’on arrête le travail et assiste à une assemblée religieuse. Pour le peuple saint de Dieu, c’est en fait un évènement prophétique d’une grande signification. Le passage suivant l’exprime sans détours.

 

Et le SEIGNEUR dit à Moïse : Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur : Vous ne manquerez pas d’observer mes sabbats, car ce sera entre moi et vous, et parmi vos descendants, un signe auquel on connaîtra que je suis l'Éternel qui vous sanctifie.

 

Vous observerez le sabbat, car il sera pour vous une chose sainte. Celui qui le profanera, sera puni de mort ; celui qui fera quelque ouvrage ce jour-là, sera retranché du milieu de son peuple. On travaillera six jours ; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos, consacré à l'Éternel. Celui qui fera quelque ouvrage le jour du sabbat, sera puni de mort.

 

Les enfants d'Israël observeront le sabbat, en le célébrant, eux et leurs descendants, comme une alliance perpétuelle. Ce sera entre moi et les enfants d'Israël un signe qui devra durer à perpétuité ; car en six jours l'Éternel a fait les cieux et la terre, et le

septième jour il a cessé son oeuvre et il s'est reposé.

Lorsque l'Éternel eut achevé de parler à Moïse sur la montagne de Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu. (Exode 31 :13-18)

 

Le Shabbat est un signe entre Dieu et Son peuple : il indique que Dieu l’a mis à part pour Lui-même, et le purifie. C’est ce que signifie le verbe sanctifier. Israël était depuis toujours supposé être un peuple mis à part, ainsi que Balaam l’a prophétisé à contrecœur : "C'est un peuple qui a sa demeure à part, et qui ne fait point partie des nations."(Nombres 23 :9)

Cela voulait dire qu’ils demeuraient ensemble et ne vivaient pas selon les traditions et les valeurs des nations autour d’eux. Au contraire, leur vie tribale, caractérisée par le soin qu’ils avaient les uns pour les autres et leur confiance dans leur Dieu, devait être une lumière pour les nations.

Ainsi que l’a dit le prophète Esaïe, être cette lumière était le but de l’existence d’Israël car, ce faisant, ils amèneraient le salut jusqu’aux extrémités de la terre. 4

Dans la Nouvelle Alliance, l’apôtre Paul a clairement défini de la même manière le but de l’Eglise. 5

 

Leur observance du Shabbat hebdomadaire serait une profonde expression de ce soin et de cette confiance car, en arrêtant leur travail habituel -avec son potentiel d’accroissement de leurs revenus-, ils mettraient toute leur attention sur leurs relations les uns avec les autres et avec leur Dieu. Même leurs servants et leurs troupeaux devaient se reposer, ainsi que tout visiteur qui était chez eux. 6

Ce n’était pas une chose individuelle, il ne s’agissait pas de garder le Shabbat seul, ni d’aller simplement à un service religieux le Samedi. Le Shabbat était un jour mis à part à garder ensemble par le peuple saint de Dieu. Il est écrit :"dans toutes tes demeures"7, cette stipulation étant fondée sur l’idée que leur peuple demeurait ensemble, séparé des cultures autour d’eux. C’est en tant que peuple qu’ils avaient été délivrés de l’esclavage en Egypte, et c’est aussi en tant que peuple qu’ils devaient entrer dans le repos, en expérimentant la liberté spirituelle des fils de Dieu, libérés de l’anxiété et d’une activité sans repos. Ce serait un signe que leur Dieu gagnait leurs cœurs et faisait d’eux Sa nation sainte.

 

LE SHABBAT , UN TERRAIN D’ENTRAINEMENT

 

Mais le jour du Shabbat était aussi un terrain d’entraînement pour les préparer pour l’année shabbatique. Cette année là serait même un plus grand test de leur volonté à faire confiance à leur Créateur et vivre en paix avec leurs frères.

 

Parle aux enfants d'Israël, et tu leur diras : Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne, la terre se reposera : ce sera un sabbat en l'honneur de l'Éternel. Pendant six années tu ensemenceras ton champ, pendant six années tu tailleras ta vigne ; et tu en recueilleras le produit. Mais la septième année sera un sabbat, un temps de repos pour la terre, un sabbat en l'honneur de l'Éternel : tu n'ensemenceras point ton champ, et tu ne tailleras point ta vigne. Tu ne moissonneras point ce qui proviendra des grains tombés de ta moisson, et tu ne vendangeras point les raisins de ta vigne non taillée : ce sera une année de repos pour la terre. Ce que produira la terre pendant son sabbat vous servira de nourriture, à toi, à ton serviteur et à ta servante, à ton mercenaire et à l'étranger qui demeurent avec toi, à ton bétail et aux animaux qui sont dans ton pays ; tout son produit servira de nourriture. (Lévitique 25:2-7)

 

Imagine cela pour une société agricole ! Pour la pensée naturelle, il semblerait insensé et irresponsable pour toute la nation de ne pas planter et récolter pendant un an. Mais ceux qui avaient une compréhension spirituelle ont cru dans la promesse de leur Dieu : Je vous accorderai ma bénédiction la sixième année, et elle donnera des produits pour trois ans. (Lévitique 25:21)

Lui feraient-ils assez confiance pour obéir à ce commandement radical ?

 

Et comme si cela n’était pas assez de tester leur confiance envers Lui et leur amour pour leurs frères, ils étaient aussi commandés d’effacer toutes les dettes toutes les septièmes années.

Tous les sept ans, tu feras relâche Et voici comment s'observera le relâche. Quand on aura publié le relâche en l'honneur de l'Éternel, tout créancier qui aura fait un prêt à son

prochain se relâchera de son droit, il ne pressera pas son prochain et son frère pour le paiement de sa dette.. S'il y a chez toi quelque indigent d'entre tes frères, dans l'une de tes portes, au pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne, tu n'endurciras point ton coeur et tu ne fermeras point ta main devant ton frère indigent. Donne-lui, et que ton coeur ne lui donne point à regret ; car, à cause de cela, l'Éternel, ton Dieu, te bénira dans tous tes travaux et dans toutes tes entreprises. (Deutéronome 15 :1-2, 7-10)

 

LE SHABBAT DÉPEND DE L’AMOUR

 

Quelqu’un pourra-t-il jamais atteindre un si haut standard? L’ancien Israël en tout cas ne l’a jamais fait ! Ils ont raisonné de façon à contourner les claires instructions concernant le Shabbat, mais le Dieu d’Israël n’a jamais oublié. Les prophètes racontent la triste histoire du manque de confiance d’Israël et de son incrédulité. Jérémie leur a annoncé soixante-dix années d’exil, une pour chaque année où leur terre n’avait pas eu son repos de Shabbat.8 Au moins dans quelques cœurs sincères, une question brûlante  a dû se poser,: " Israël gardera-t-il jamais  tous les Shabbats, y compris les années shabbatiques ? Ou bien seront-ils seulement réduits à un rituel routinier et une opportunité de plus de pointer le doigt sur autrui?"

 

Si l’on considère tout ce que les Shabbats impliquaient, il n’est pas difficile de comprendre pourquoi, bien des années plus tard, Jésus a fait une telle déclaration aussi radicale à un Pharisien qui lui demandait quel était le plus grand commandement :

 

"Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ?"

Jésus lui répondit : "Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement.

Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes."(Mathieu 22:36-40)

 

En d’autres mots, il est impossible d’accomplir les justes demandes de la loi 9 et tout ce que les prophètes ont dit, sans aimer Dieu de tout ton cœur, ton âme, et ta force10 et d’aimer ton voisin comme toi-même11. Il est facile de penser que tu aimes Dieu plus que tout, mais ton amour est testé par la manière dont tu aimes tes prochains, c'est-à-dire,  littéralement, ceux qui demeurent près de toi. Ainsi que l’apôtre Paul l’a dit :

 

Si quelqu'un dit : J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur ; car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas ?

 

 Et nous avons de lui ce commandement : que celui qui aime Dieu aime aussi son frère. (1 Jean 4:20-21)

 

Nous avons connu l'amour, en ce qu'il a donné sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères. Petits enfants, n'aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité. (1 Jean 3:16-18)

 

Sans vivre selon ce haut standard d’amour, entre gens spirituels qui demeurent ensemble en formant une société distincte, il est impossible de garder le jour du Shabbat ou les années shabbatiques avec sincérité. Si j’aime vraiment mon prochain comme moi-même, comment puis-je trouver le repos si mon prochain ne trouve pas aussi le repos ? L’important n’est pas de savoir quel jour les activités religieuses sont programmées, ce qui importe, c’est de partager une vie d’amour et de prendre soin les uns des autres, tout cela sur la base d’une confiance radicale en Dieu.

 

C’est pourquoi Jésus a persisté à guérir et à prendre soin des gens le jour du Shabbat, sous les yeux des leaders religieux de l’époque.12 Leur indignation exposa que le Shabbat avait été réduit à un rituel vide, dépourvu de compassion à l’égard d’autrui, et plein d’indépendance, de malice et d’accusations. 13

Ils avaient rejeté le but du Shabbat et le désir de Yahshua était de le restaurer.

 

Puis il leur dit : Le sabbat a été fait pour l'homme, et non l'homme pour le sabbat, de sorte que le Fils de l'homme est maître même du sabbat. (Marc 2:27-28)

 

Si vous saviez ce que signifie : Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n'auriez pas condamné des innocents. Car le Fils de l'homme est maître du sabbat. (Mathieu 12:7-8)

 

Pendant trois ans et demi, le Seigneur du Shabbat a oeuvré pour former dans ses disciples un cœur tourné les uns vers les autres. Il voulait écrire l’esprit de la Loi sur leurs cœurs 14 afin qu’ils puissent accomplir ses justes demandes et toutes les paroles des Prophètes. Il les élevait pour qu’ils deviennent les apôtres d’un nouvel Israël spirituel de 12 tribus 15, qui serait une lumière pour les nations, 16 leur montrant la bienveillance du Père et le bon fruit qui résulte de garder Sa parole.

 

 

 

UNE VIE DIGNE DU SHABBAT

 

Il n’est pas surprenant que le résultat de l’exhortation de Pierre le jour de la Pentecôte fût la naissance de cet Israël de la Nouvelle Alliance, en tant que commonwealth :

 

Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes. Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. La crainte s'emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres.

Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. Ils étaient chaque jour tous ensembles assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité

de coeur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Église ceux qui étaient sauvés. (Actes 2 :41-45)

 

La multitude de ceux qui avaient cru n'était qu'un coeur et qu'une âme. Nul ne disait que ses biens lui appartinssent en propre, mais tout était commun entre eux. Les apôtres rendaient avec beaucoup de force témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. Et une grande grâce reposait sur eux tous. Car il n'y avait parmi eux aucun indigent : tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu'ils avaient vendu, et le déposaient aux pieds des apôtres ; et l'on faisait des distributions à chacun selon qu'il en avait besoin. (Actes 4 :32-35)

 

Les gens ont répondu à ce qu’ils ont entendu, 17 car cela leur a donné la foi d’abandonner complètement leurs vieilles vies et d’allier leur destin ensemble pour être une démonstration vivante du cœur de La loi et des Prophètes.18

   Curieusement, peu de chrétiens savent que cette vie commune d’amour et d’unité a continué et s’est multipliée à travers le monde méditerranéen pendant plusieurs décennies, grâce au ministère de Paul 19 et des autres apôtres. La vie de la première église a commencé à porter le fruit de la droiture et de la justice que l’ancien Israël n’a jamais porté avec persistance, raison pour laquelle le royaume lui a été enlevé et donné à ce nouvel Israël spirituel20.

Les jours, les semaines et les années de l’église des débuts étaient ponctués par les temps fixés et les fêtes qui avaient été donnés à l’ancien Israël21 pour être exprimés d’une façon nouvelle et vivante. 22

Ils se rassemblaient quotidiennement, 23 chaque matin et chaque soir, en tant que prêtrise spirituelle24pour offrir des sacrifices spirituels de louanges et de prophétie.25 Leurs Shabbats étaient le point culminant de leur semaine de travail ensemble dans les œuvres préparées pour eux.26 Il en résultait un vrai repos qui vient d’une communion totale et d’une bonne conscience.27 Cette sorte de repos spirituel permettait d’accomplir les bonnes œuvres que l’amour requérait le jour du Shabbat, comme d’ aller chercher ceux qui étaient perdus.28

Pour un tel peuple, l’ observance du Shabbat en esprit et vérité était un signe clair qu’ils appartenaient à Yahweh, 29 le Dieu d’Israël, qui avait établi l’alliance perpétuelle 30 du Shabbat entre Lui et Son peuple mis à part. S’ils demeuraient fidèles, les jours de Shabbat les conduiraient à garder les sept années Shabbatiques, et celles-ci les amèneraient à l’âge Shabbatique – c’est-à-dire le retour du Messie et Son règne pendant 1000 ans. Mais, étant Son corps sur la terre,31 il leur faudrait pour cela mettre tous Ses ennemis sous Ses pieds32 - les ennemis spirituels tels que l’égoïsme33 et l’orgueil qui divisent et dégradent l’humanité.

 

LES TRISTES FAITS DE L’HISTOIRE DE L’EGLISE

 

C’est un triste fait historique, la première église n’a pas maintenu la lumière de cette vie d’amour et d’unité très longtemps,34 pour la raison que leur Maître a exposée dans Mathieu 22 :37-40 : ils n’aimaient pas leur Dieu de tout leur cœur et de toute leur âme, et leur prochain comme eux-mêmes.

      Ces deux commandements sont comme deux poteaux indicateurs solides qui porteraient un signe désignant un établissement et, suspendues au-dessous de celui-ci, de plus petites pancartes énumérant ses différents services.

Le signe du Shabbat désigne un peuple mis à part à cause de l’amour qu’ils manifestent pour leur Dieu et les uns pour les autres. Les plus petites pancartes indiquent tout ce que la Loi et les Prophètes demandent à Israël d’accomplir. Yahshua nous a dit comment Son peuple mis à part accomplirait ce tour de force -en supportant ces deux solides poteaux indicateurs de l’amour.

Mais la première église a abandonné ce premier amour35 : ils ont arrêté d’aimer de tout leur cœur. Le résultat est que tout ce qui dépendait de cet amour s’est écroulé. (Rappelle-toi, tout dans la Loi et les Prophètes dépend de cet amour !) Ils ont arrêté de vivre ensemble en communauté, puisqu’ils n’étaient pas volontaires à payer le prix fort pour aimer 36, se supporter les uns les autres37 et partager leurs vies et leurs possessions. Leurs réunions sont devenues des rituels hebdomadaires fades, où un seul "Nicolaïte"38parlait, et leurs Shabbats furent réduits à une forme de religion39privée de la chaleur humaine qui donnait à l’évangile son pouvoir, au temps des Apôtres.40

 

         Plutôt que d’accomplir la Loi et les Prophètes et d’amener le retour de leur Maître, ils dérivèrent de la foi apostolique.41Ainsi ils empêchèrent le doigt de Dieu de graver l’esprit de la Loi sur leurs cœurs.42 Une doctrine froide, rigide, remplaça l’amour fervent et la communauté en tant que test décisif de l’orthodoxie.43Les poteaux de l’amour, autrefois solides, pourrirent et furent grignotés par des choses rampantes jusqu’à finalement disparaître, et le signe 44qui indiquait un peuple mis à part tomba à terre. Rien ne subsistait, si ce n’est une forme de piété, de plus en plus revêtue de rituel.

Or les rituels ont une endurance extraordinaire ! Vers la fin du troisième siècle, l’église avait éclaté en presque 2000 évêchés, dont les évêques étaient divisés les uns des autres par d’innombrables controverses. Pendant ce temps, leurs paroissiens suivaient par devoir les rituels établis, incluant le jeûne et le repos du Shabbat le septième jour, ainsi que la réunion du Dimanche à l’église, sans se rendre compte que leur religion ne ressemblait plus du tout à la forme originelle.45 Mais Dieu voyait bien la différence, et il n’allait pas tarder à agir pour rendre la distinction très claire.

 

ARRIVE ALORS CONSTANTIN, SERVANT DE DIEU !

 

Du moins, c’est ainsi que la chrétienté le considère. Après tout, il a mis fin à la persécution de l’église par l’Etat et lui a donné un statut officiel et une protection légale dans tout l’empire. Non seulement cela, mais il travailla dur pour essayer d’unifier tous les évêques, en les aidant à élaborer une croyance doctrinale à laquelle ils pouvaient tous adhérer. Plus encore, cet empereur païen, adorateur du soleil, qui a refusé d’être baptisé chrétien jusqu’à son lit de mort, a rendu, sans le savoir, le plus grand service à Dieu, en éliminant le signe tombé à terre qui les désignait comme peuple de Dieu.

 

En 321, Constantin publia un édit proclamant "le vénérable jour du Soleil"comme jour de repos officiel dans tout l’empire romain, et le processus déclenché par sa reconnaissance de l’Eglise et de l’autorité des évêques mit bientôt un terme au respect du Shabbat dans la vie de l’Eglise. Ils instituèrent même littéralement une loi contre le quatrième commandement, interdisant de se reposer le jour du Shabbat et rendant au contraire le travail obligatoire ce jour là! 46 C’est ainsi qu’à travers l’action de Constantin, Dieu a officiellement désavoué l’Eglise tombée, en lui enlevant le signe de l’Alliance47  qui montrait qu’ils étaient mis à part pour Lui. Une nouvelle religion était établie, sous le signe du dieu Soleil, et cette religion est le Christianisme.

 

Environ 1700 ans ont passé depuis ce temps, et durant toute cette période, il n’y a jamais eu une nation spirituelle de douze tribus 48demeurant ensemble en amour et en unité sous le signe du Shabbat. – jusqu’à maintenant. La restauration de toutes choses a commencée, débutant avec la restauration de la première chose perdue: le "premier amour"49 qui avait donné naissance à la "première église"50 , c’est-à-dire la communauté de ceux qui avaient vu la Perle de Grand Prix et avaient tout vendu joyeusement pour obtenir cette Perle.51 Sur cette même fondation d’amour pour Lui et les uns pour les autres 52 , notre Père est en train d’écrire fidèlement Sa Loi dans nos cœurs et d’accomplir les paroles des Prophètes. Nous cherchons ceux qui désirent le trésor que nous avons trouvé, et qui sont volontaires à tout abandonner pour l’avoir.

Nous nous rassemblons tous les vendredis soirs pour amener le Shabbat ensemble.

Viens célébrer le Shabbat avec nous  et entre dans son repos!

 

1. (Nombres 15 :32-36) Comme les enfants d'Israël étaient dans le désert, on trouva un homme qui ramassait du bois le jour du sabbat. Ceux qui l'avaient trouvé ramassant du bois l'amenèrent à Moïse, à Aaron, et à toute l'assemblée. On le mit en prison, car ce qu'on devait lui faire n'avait pas été déclaré. L'Éternel dit à Moïse : Cet homme sera puni de mort, toute l'assemblée le lapidera hors du camp. Toute l'assemblée le fit sortir du camp et le lapida, et il mourut, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse.

(Exode 31 : 14-15) Vous observerez le sabbat, car il sera pour vous une chose sainte. Celui qui le profanera, sera puni de mort ; celui qui fera quelque ouvrage ce jour-là, sera retranché du milieu de son peuple. On travaillera six jours ; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos, consacré à l'Éternel. Celui qui fera quelque ouvrage le jour du sabbat, sera puni de mort.

 

2. (Chaque journée s’étendait du coucher du soleil au prochain coucher du soleil, comme il est dit en Genèse 1 :5, 8, 13, Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour etc. Lévitique 23 :32, Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous humilierez vos âmes ; dès le soir du neuvième jour jusqu'au soir suivant, vous

célébrerez votre sabbat. etc. Si tu lis ce passage avec attention, tu vas voir que c’était le soir -la veille du premier jour, et non le Dimanche matin. Regarde aussi Luc 4 :16 "comme c’était la coutume, Il alla à la synagogue le jour du Shabbat…")

 

3. ( Actes 20 :7-8.) Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain. Paul, qui devait partir le lendemain, s'entretenait avec les disciples, et il prolongea son discours jusqu'à minuit. Il y avait beaucoup de lampes dans la chambre haute où nous étions assembles.

 

4. ( Esaïe 49/6) Il dit : C'est peu que tu sois mon serviteur Pour relever les tribus de Jacob Et pour ramener les restes d'Israël : Je t'établis pour être la lumière des nations, Pour porter mon salut jusqu'aux extrémités de la terre.

 

5. (Actes 13 :47) Car ainsi nous l'a ordonné le Seigneur : Je t'ai établi pour être la lumière des nations, Pour porter le salut jusqu'aux extrémités de la terre.

 

6. (Deutéronome 5 :12-16) Observe le jour du repos, pour le sanctifier, comme l'Éternel, ton Dieu, te l'a ordonné.

Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton boeuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes, ni l'étranger qui est dans tes portes, afin que ton serviteur et ta servante se reposent comme

toi. Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d'Égypte, et que l'Éternel, ton Dieu, t'en a fait sortir à main forte et à bras étendu : c'est pourquoi l'Éternel, ton Dieu, t'a ordonné d'observer le jour du repos.

 

7. (Lévitique 23 :3) On travaillera six jours ; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos : il y aura une sainte convocation. Vous ne ferez aucun ouvrage : c'est le sabbat de l'Éternel, dans toutes vos demeures.

 

8. (Jérémie:25-12) Tout ce pays deviendra une ruine, un désert, et ces nations seront asservies au roi de Babylone pendant soixante-dix ans. Mais lorsque ces soixante-dix ans seront accomplis, je châtierai le roi de Babylone et cette nation, dit l'Éternel, à cause de leurs iniquités ; je

punirai le pays des Chaldéens, et j'en ferai des ruines éternelles.

 

9. (Romains 8:4) …et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit.

 

10 (Deutéronome 6:4-5.) Écoute, Israël ! l'Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel.

Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force.  

 

11. (Lévitique 19:18) Tu ne te vengeras point, et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis l'Éternel.

 

12.. (Mathieu 12:1-13) En ce temps-là, Jésus traversa des champs de blé un jour de sabbat. Ses disciples, qui avaient faim, se mirent à arracher des épis et à manger. Les pharisiens, voyant cela, lui dirent : Voici, tes disciples font ce qu'il n'est pas permis de faire pendant le sabbat. Mais Jésus leur répondit : N'avez-vous pas lu ce que fit David, lorsqu'il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui ; comment il entra dans la maison de Dieu, et mangea les pains de proposition, qu'il ne lui était pas permis de manger, non plus qu'à ceux qui étaient avec lui, et qui étaient réservés aux sacrificateurs seuls ? Ou, n'avez-vous pas lu dans la loi que, les jours de sabbat, les sacrificateurs violent le sabbat dans le temple, sans se rendre coupables ? Or, je vous le dis, il y a ici quelque chose de plus grand que le temple. Si vous saviez ce que signifie : Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n'auriez pas condamné des innocents. Car le Fils de l'homme est maître du sabbat. Étant parti de là, Jésus entra dans la synagogue. Et voici, il s'y trouvait un homme qui avait la main sèche. Ils demandèrent à Jésus : Est-il permis de faire une guérison les jours de sabbat ? C'était afin de pouvoir l'accuser. Il leur répondit : Lequel d'entre vous, s'il n'a qu'une brebis et qu'elle tombe dans une fosse le jour du sabbat, ne la saisira pour l'en retirer ? Combien un homme ne vaut-il pas plus qu'une brebis ! Il est donc permis de faire du bien les jours de sabbat. Alors il dit à l'homme : Étends ta main. Il l'étendit, et elle devint saine comme l'autre.

(Luc 6:6-11) Il arriva, un autre jour de sabbat, que Jésus entra dans la synagogue, et qu'il enseignait. Il s'y trouvait un homme dont la main droite était sèche. Les scribes et les pharisiens observaient Jésus, pour voir s'il ferait une guérison le jour du sabbat : c'était afin d'avoir sujet de l'accuser. Mais il connaissait leurs pensées, et il dit à l'homme qui avait la main sèche : Lève-toi, et tiens-toi là au milieu. Il se leva, et se tint debout. Et Jésus leur dit : Je vous demande s'il est permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne ou de la tuer. Alors, promenant ses regards sur eux tous, il dit à l'homme : Étends ta main. Il le fit, et sa main fut guérie. Ils furent remplis de fureur, et ils se consultèrent pour savoir ce qu'ils feraient à Jésus.

(Marc 2:23-28) Il arriva, un jour de sabbat, que Jésus traversa des champs de blé. Ses disciples, chemin faisant, se mirent à arracher des épis. Les pharisiens lui dirent : Voici, pourquoi font-ils ce qui n'est pas permis pendant le sabbat ? Jésus leur répondit : N'avez-vous jamais lu ce que fit David, lorsqu'il fut dans la nécessité et qu'il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui ; comment il entra dans la maison de Dieu, du temps du souverain sacrificateur Abiathar, et mangea les pains de proposition, qu'il n'est permis qu'aux sacrificateurs de manger, et en donna même à ceux qui étaient avec lui !Puis il leur dit : Le sabbat a été fait pour l'homme, et non l'homme pour le Shabbat, de sorte que le Fils de l'homme est maître même du Shabbat.

(Marc 3:1-6) Jésus entra de nouveau dans la synagogue. Il s'y trouvait un homme qui avait la main sèche. Ils observaient Jésus, pour voir s'il le guérirait le jour du sabbat : c'était afin de pouvoir l'accuser. Et Jésus dit à l'homme qui avait la main sèche : Lève-toi, là au milieu. Puis il leur dit : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne ou de la tuer ? Mais ils gardèrent le silence. Alors, promenant ses regards sur eux avec indignation, et en même temps affligé de l'endurcissement de leur coeur, il dit à l'homme : Étends ta main. Il l'étendit, et sa main fut guérie. Les pharisiens sortirent, et aussitôt ils se consultèrent avec les hérodiens sur les moyens de le faire périr.

. (Luc 13:10-17) Jésus enseignait dans une des synagogues, le jour du sabbat. Et voici, il y avait là une femme possédée d'un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans ; elle était courbée, et ne pouvait pas du tout se redresser. Lorsqu'il la vit, Jésus lui adressa la parole, et lui dit : Femme, tu es délivrée de ton infirmité. Et il lui imposa les mains. A l'instant elle se redressa, et glorifia Dieu. Mais le chef de la synagogue, indigné de ce que Jésus avait opéré cette guérison un jour de sabbat, dit à la foule : Il y a six jours pour travailler ; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat. Hypocrites ! lui répondit le Seigneur, est-ce que chacun de vous, le jour du sabbat, ne détache pas de la crèche son boeuf ou son âne, pour le mener boire ? Et cette femme, qui est une fille d'Abraham, et que Satan tenait liée depuis dix-huit ans, ne fallait-il pas la délivrer de cette chaîne le jour du sabbat ? Tandis qu'il parlait ainsi, tous ses adversaires étaient confus, et la foule se réjouissait de toutes les choses glorieuses qu'il faisait

(Luc 14:1-6) Jésus étant entré, un jour de sabbat, dans la maison de l'un des chefs des pharisiens, pour prendre un repas, les pharisiens l'observaient. Et voici, un homme hydropique était devant lui. Jésus prit la parole, et dit aux docteurs de la loi et aux pharisiens : Est-il permis, ou non, de faire une guérison le jour du sabbat ? Ils gardèrent le silence. Alors Jésus avança la main sur cet homme, le guérit, et le renvoya. Puis il leur dit : Lequel de vous, si son fils ou son boeuf tombe dans un puits, ne l'en retirera pas aussitôt, le jour du sabbat ? Et ils ne purent rien répondre à cela.

(Jean 5:2-17)Or, à Jérusalem, près de la porte des brebis, il y a une piscine qui s'appelle en hébreu Béthesda, et qui a cinq portiques. Sous ces portiques étaient couchés en grand nombre des malades, des aveugles, des boiteux, des paralytiques, qui attendaient le mouvement de l'eau ; car un ange descendait de temps en temps dans la piscine, et agitait l'eau ; et celui qui y descendait le premier après que l'eau avait été agitée était guéri, quelle que fût sa maladie. Là se trouvait un homme malade depuis trente-huit ans. Jésus, l'ayant vu couché, et sachant qu'il était malade depuis longtemps, lui dit : Veux-tu être guéri ? Le malade lui répondit : Seigneur, je n'ai personne pour me jeter dans la piscine quand l'eau est agitée, et, pendant que j'y vais, un autre descend avant moi. Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche. Aussitôt cet homme fut guéri ; il prit son lit, et marcha. C'était un jour de sabbat. Les Juifs dirent donc à celui qui avait été guéri : C'est le sabbat ; il ne t'est pas permis d'emporter ton lit. Il leur répondit : Celui qui m'a guéri m'a dit : Prends ton lit, et marche. Ils lui demandèrent : Qui est l'homme qui t'a dit : Prends ton lit, et marche ? Mais celui qui avait été guéri ne savait pas qui c'était ; car Jésus avait disparu de la foule qui était en ce lieu. Depuis, Jésus le trouva dans le temple, et lui dit : Voici, tu as été guéri ; ne pèche plus, de peur qu'il ne t'arrive quelque chose de pire. Cet homme s'en alla, et annonça aux Juifs que c'était Jésus qui l'avait guéri. C'est pourquoi les Juifs poursuivaient Jésus, parce qu'il faisait ces choses le jour du sabbat. Mais Jésus leur répondit : Mon Père agit jusqu'à présent ; moi aussi, j'agis.

(Jean 7:22-24)Moïse vous a donné la circoncision, -non qu'elle vienne de Moïse, car elle vient des patriarches, -et vous circoncisez un homme le jour du sabbat. Si un homme reçoit la circoncision le jour du sabbat, afin que la loi de Moïse ne soit pas violée, pourquoi vous irritez-vous contre moi de ce que j'ai guéri un homme tout entier le jour du sabbat ? Ne jugez pas selon l'apparence, mais jugez selon la justice.

(Jean 9:13-17)Ils menèrent vers les pharisiens celui qui avait été aveugle. Or, c'était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue, et lui avait ouvert les yeux. De nouveau, les pharisiens aussi lui demandèrent comment il avait recouvré la vue. Et il leur dit : Il a appliqué de la boue sur mes yeux, je me suis lavé, et je vois. Sur quoi quelques-uns des pharisiens dirent : Cet homme ne vient pas de Dieu, car il n'observe pas le sabbat. D'autres dirent : Comment un homme pécheur peut-il faire de tels miracles ? Et il y eut division parmi eux. Ils dirent encore à l'aveugle : Toi, que dis-tu de lui, sur ce qu'il t'a ouvert les yeux ? Il répondit : C'est un prophète.

 

13. (Esaïe 5:9-13) Alors tu appelleras, et l'Éternel répondra ; Tu crieras, et il dira : Me voici ! Si tu éloignes du milieu de toi le joug, Les gestes menaçants et les discours injurieux, Si tu donnes ta propre subsistance à celui qui a faim, Si tu rassasies l'âme indigente, Ta lumière se lèvera sur l'obscurité, Et tes ténèbres seront comme le midi. L'Éternel sera toujours ton guide, Il rassasiera ton âme dans les lieux arides, Et il redonnera de la vigueur à tes membres ; Tu seras comme un jardin arrosé, Comme une source dont les eaux ne tarissent pas. Les tiens rebâtiront sur d'anciennes ruines, Tu relèveras des fondements antiques ; On t'appellera réparateur des brèches, Celui qui restaure les chemins, qui rend le pays habitable. Si tu retiens ton pied pendant le sabbat, Pour ne pas faire ta volonté en mon saint jour, Si tu fais du sabbat tes délices, Pour sanctifier l'Éternel en le glorifiant, Et si tu l'honores en ne suivant point tes voies, En ne te livrant pas à tes penchants et à de vains discours

 

14. (2 Corinthiens 3:3) Vous êtes manifestement une lettre de Christ, écrite, par notre ministère, non avec de l'encre, mais avec l'Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les coeurs.

 

15. (1Pierre 2:9-10).  Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, vous qui autrefois n'étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n'aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde

(Galates 6:16) Paix et miséricorde sur tous ceux qui suivront cette règle, et sur l'Israël de Dieu

(Actes 26:7)…et à laquelle aspirent nos douze tribus, qui servent Dieu continuellement nuit et jour. C'est pour cette espérance, ô roi, que je suis accusé par des Juifs !

 

16. ( Mathieu 5:14-16)  Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée ; et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes oeuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.

                                                                                           (Actes 13:47)Car ainsi nous l'a ordonné le Seigneur : Je t'ai établi pour être la lumière des nations, Pour porter le salut jusqu'aux extrémités de la terre.

                                                                                           (Esaïe 49:6)Il dit : C'est peu que tu sois mon serviteur Pour relever les tribus de Jacob Et pour ramener les restes d'Israël : Je t'établis pour être la lumière des nations, Pour porter mon salut jusqu'aux extrémités de la terre.

 

17. (Actes 2:40) Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant : Sauvez-vous de cette génération perverse.

 

18. (Jérémie 32 :38-39)  Ils seront mon peuple, Et je serai leur Dieu. Je leur donnerai un même coeur et une même voie, Afin qu'ils me craignent toujours, Pour leur bonheur et celui de leurs enfants après eux.

(Ezéchiel 36 :26-27) Je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j'ôterai de votre corps le coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair. Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois.

Ces versets parlent de la semence naturelle d’Abraham qui sera restaurée dans son pays dans le prochain âge. Mais ils doivent d’abord être accomplis par l’Israël spirituel dans cet âge, pour arriver à rendre le reste des Juifs jaloux

( Deutéronome 32 :21).: "Ils ont excité ma jalousie par ce qui n'est point Dieu, Ils m'ont irrité par leurs vaines idoles ; Et moi, j'exciterai leur jalousie par ce qui n'est point un peuple, je les irriterai par une nation insensée."

(Romains 10 :19)"Mais je dis : Israël ne l'a-t-il pas su ? Moïse le premier dit : J'exciterai votre jalousie par ce qui n'est point une nation, je provoquerai votre colère par une nation sans intelligence. "

Cela préparera leurs cœurs pour le retour du Messie, qu’ils puissent le pleurer, Lui qu’ils ont percé.

 (Zacharie 12 :10)"Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu'ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né."

 

19. (1 Thessaloniciens 2:14)Car vous, frères, vous êtes devenus les imitateurs des Églises de Dieu qui sont en Jésus Christ dans la Judée, parce que vous aussi, vous avez souffert de la part de vos propres compatriotes les mêmes maux qu'elles ont soufferts de la part des Juifs.

 

20. (Mathieu 21 :43)C'est pourquoi, je vous le dis, le royaume de Dieu vous sera enlevé, et sera donné à une nation qui en rendra les fruits.

 

21. (Actes 20 :6,16) Pour nous, après les jours des pains sans levain, nous nous embarquâmes à Philippes, et, au bout de cinq jours, nous les rejoignîmes à Troas, où nous passâmes sept jours. Paul avait résolu de passer devant Éphèse sans s'y arrêter, afin de ne pas perdre de temps en Asie ; car il se hâtait pour se trouver, si cela lui était possible, à Jérusalem le jour de la Pentecôte.

(1Corinthiens 5 :7-8) Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.

(1 Corinthiens 16 :8) Je resterai néanmoins à Éphèse jusqu'à la Pentecôte

 

22. (Hébreux 10 :19-25). Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu'il a inaugurée pour nous au travers du voile, c'est-à-dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs purifiés d'une mauvaise conscience, et le corps lavé d'une eau pure. Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle. Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes oeuvres. N'abandonnons pas notre assemblée, comme c'est la coutume de quelques-uns ; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour.

 

23. (Actes 2 :46). Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur.

(Hébreux 3 :13-15). Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu'on peut dire : Aujourd'hui ! afin qu'aucun de vous ne s'endurcisse par la séduction du péché. Car nous sommes devenus participants de Christ, pourvu que nous

retenions fermement jusqu'à la fin l'assurance que nous avions au commencement, pendant qu'il est dit : Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la révolte.

(Hébreux 10 :25.) N'abandonnons pas notre assemblée, comme c'est la coutume de quelques-uns ; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour.

 

24. (1 Pierre 2 :9.) Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière,

(1 Chroniques 23 :30). Ils avaient à se présenter chaque matin et chaque soir, afin de louer et de célébrer l'Éternel, (La prêtrise spirituelle de la Nouvelle Alliance était la réalité de ce que la prêtrise de l’Ancien Testament préfigurait.

 

25. ( Hébreux 13:15). Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c'est à dire le fruit de lèvres qui confessent son nom.

(1 Peter 4:11). Si quelqu'un parle, que ce soit comme annonçant les oracles de Dieu ; si quelqu'un remplit un ministère, qu'il le remplisse selon la force que Dieu communique, afin qu'en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus Christ, à qui appartiennent la gloire et la puissance, aux siècles des siècles. Amen !

( 1 Corinthiens 14:26). Que faire donc, frères ? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l'édification.

 

26. ( Ephésiens 2:10). Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions.

(Ephésiens 4:16). C'est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s'édifie lui-même dans l’amour.

 

27 (Hébreux 4:9-12). Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu. Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses oeuvres, comme Dieu s'est reposé des siennes. Efforçons-nous donc d'entrer dans ce repos, afin que personne ne tombe en donnant le même exemple de désobéissance. Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du coeur.

 

28 (Actes 13:42) Lorsqu'ils sortirent, on les pria de parler le sabbat suivant sur les mêmes choses ;

(Actes 13 :44) Le sabbat suivant, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole de Dieu.

 (Actes 16:13) Le jour du sabbat, nous nous rendîmes, hors de la porte, vers une

rivière, où nous pensions que se trouvait un lieu de prière. Nous nous assîmes, et nous parlâmes aux femmes qui étaient réunies.

(Actes 17:2) Paul y entra, selon sa coutume. Pendant trois sabbats, il discuta avec eux, d'après les Écritures,

(Actes 18:4) Paul discourait dans la synagogue chaque sabbat, et il persuadait des Juifs et des Grecs.

 

29( Exode 31:13) Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur : Vous ne manquerez pas d'observer mes sabbats, car ce sera entre moi et vous, et parmi vos descendants, un signe auquel on connaîtra que je suis l'Éternel qui vous sanctifie.

( Ezekiel 20:12) Je leur donnai aussi mes sabbats comme un signe entre moi et eux, pour qu'ils connussent que je suis l'Éternel qui les sanctifie.

( Ezekiel 20:20) Sanctifiez mes sabbats, et qu'ils soient entre moi et vous un signe auquel on connaisse que je suis l'Éternel, votre Dieu.

 

30 (Exode 31:16) Sanctifiez mes sabbats, et qu'ils soient entre moi et vous un signe auquel on connaisse que je suis l'Éternel, votre Dieu.

 

31( Ephésiens 5:23) car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l'Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur.

( Colossiens 1:18) Il est la tête du corps de l'Église ; il est le commencement, le premier né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier.

( Colossiens 1:23) si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l'espérance de l'Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j'ai été fait ministre.

 

32 ( Hébreux 10:13) attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied.

 

33 (2 Corinthiens 5:14-15) Car l'amour de Christ nous presse, parce que nous estimons que, si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts ;et qu'il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.

 

34 (Jean 1:4) Car l'amour de Christ nous presse, parce que nous estimons que, si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts ; et qu'il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.

( Actes 5:20) Allez, tenez-vous dans le temple, et annoncez au peuple toutes les paroles de cette vie.

 

35 (Apocalypse 2:4) Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour.

 

36 (1 Jean 3:14) Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n'aime pas demeure dans la mort.

(1 Jean 3:16) Nous avons connu l'amour, en ce qu'il a donné sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères.

(1 Jean 3:23) Et c'est ici son commandement : que nous croyions au nom de son Fils Jésus Christ, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu'il nous a donné.

 

37( Ephésiens 4:1-3) Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d'une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec amour,  vous efforçant de conserver l'unité de l'esprit par le lien de la paix.

 

38 (Apocalypse 2:6) De même, toi aussi, tu as des gens attachés pareillement à la doctrine des Nicolaïtes.

(Apocalypse 2:15)  — Le mot Nicolaïte est dérivé de nikao, qui signifie “ conquérir,” et laos, qui signifie “peuple,” donc, “conquérant du peuple” —un clergé professionnel qui a remplacé l”expression spontanée des gens dans les réunions vivantes de l’église à ses  débuts. Leclergé est un système que Dieu hait.

 

39 (2 Timothée 3:5) ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là.

 

40 (Actes 13:42) Lorsqu'ils sortirent, on les pria de parler le sabbat suivant sur les mêmes choses ;

(Actes 13:44) Le sabbat suivant, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole de Dieu.

(Actes 16:13) Le jour du sabbat, nous nous rendîmes, hors de la porte, vers une rivière, où nous pensions que se trouvait un lieu de prière. Nous nous assîmes, et nous parlâmes aux femmes qui étaient réunies.

 

41 ( Hébreux  2:1-3) C'est pourquoi nous devons d'autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportés loin d'elles. Car, si la parole annoncée par des anges a eu son effet, et si toute transgression et toute désobéissance a reçu une juste rétribution, comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé d'abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l'ont entendu,

 

42 (2 Corinthiens 3:3-6) Vous êtes manifestement une lettre de Christ, écrite, par notre ministère, non avec de l'encre, mais avec l'Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les coeurs. Cette assurance-là, nous l'avons par Christ auprès de Dieu. Ce n'est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu. Il nous a aussi rendus capables d'être ministres d'une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l'esprit ; car la lettre tue, mais l'esprit vivifie.

 

43 (Jean 13:34-35) Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns lesautres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.

(Jean 17:21-23) afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m'as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, afin qu'ils soient un comme nous sommes un.

( 1 Jean 3:14) Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n'aime pas demeure dans la mort.

( 1 Jean 3:16) Nous avons connu l'amour, en ce qu'il a donné sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères.

 

44 (Exode 31:13) Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur : Vous ne manquerez pas d'observer mes sabbats, car ce sera entre moi et vous, et parmi vos descendants, un signe auquel on connaîtra que je suis l'Éternel qui vous sanctifie.

 

( Ezekiel 20:20) Sanctifiez mes sabbats, et qu'ils soient entre moi et vous un signe auquel on connaisse que je suis l'Éternel, votre Dieu.

 

45 “Entre les années100 et 500, l’Eglise Chrétiennea changé au point d’être presque méconnaissable.” Tony Lane, The Lion Book of Christian Thought (Lion Publishing Company, Batavia, Illinois, 1984), page 8.

46 Au conseil de Laodicée, en364, il devait resté quelques personnes qui gardaient le  Sabbath-et devaient être ramenés à la conformité, puisque le Canon 29 de ce conseil stipule: “Les Chrétiens ne doivent pas judaïser en se reposant le Sabbath, mais ils doivent travailler ce jour là, honorant plutôt le jour du Seigneur et, s’ils le peuvent, se reposer ce jour là comme Chrétiens. Mais si quelqu’un est découvert judaïsant, qu’il soit anathème from Christ.”

47 “entre Moi et vous” — (Exodus 31:13) Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur : Vous ne manquerez pas d'observer mes sabbats, car ce sera entre moi et vous, et parmi vos descendants, un signe auquel on connaîtra que je suis l'Éternel qui vous sanctifie.

            (Ezekiel 20:20) Sanctifiez mes sabbats, et qu'ils soient entre moi et vous un signe auquel on connaisse que je suis l'Éternel, votre Dieu.

 

48 (Actes 26:7;) et à laquelle aspirent nos douze tribus, qui servent Dieu continuellement nuit et jour. C'est pour cette espérance, ô roi, que je suis accusé par des Juifs !

(Actes 13:47) Car ainsi nous l'a ordonné le Seigneur : Je t'ai établi pour être la lumière des nations, Pour porter le salut jusqu'aux extrémités de la terre.

(Esaïe 49:6) Il dit : C'est peu que tu sois mon serviteur Pour relever les tribus de Jacob Et pour ramener les restes d'Israël : Je t'établis pour être la lumière des nations, Pour porter mon salut jusqu'aux extrémités de la terre.

(Jaques 1:1) Jacques, serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus Christ, aux douze tribus qui sont dans la dispersion, salut !

 

49 (Apocalypse 2:4) Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour.

 (Ephésiens 6:24) Que la grâce soit avec tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus Christ d'un amour inaltérable !

(Jean 13:34-35) Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.

            (1 Jean 3:14,16) Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n'aime pas demeure dans la mort. Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu'aucun meurtrier n'a la vie éternelle demeurant en lui. Nous avons connu l'amour, en ce qu'il a donné sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères.

 

50 (Actes 2:44-45) Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun.

(Actes 4:32-35) Nul ne disait que ses biens lui appartinssent en propre, mais tout était commun entre eux. Les apôtres rendaient avec beaucoup de force témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. Et une grande grâce reposait sur eux tous. Car il n'y avait parmi eux aucun indigent : tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu'ils avaient vendu, et le déposaient aux pieds des apôtres ; et l'on faisait des distributionsà chacun selon qu'il en avait besoin.

51 (Mathieu 13:44-46) Nul ne disait que ses biens lui appartinssent en propre, mais tout était commun entre eux. Les apôtres rendaient avec beaucoup de force témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. Et une grande grâce reposait sur eux tous. Car il n'y avait parmi eux aucun indigent : tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu'ils avaient vendu, et le déposaient aux pieds des apôtres ; et l'on faisait des distributions à chacun selon qu'il en avait besoin.

 

52 (Mathieu 22:37-40) Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.

Précédent