L'entracte

Articles » Ensemble confiné sur la Terre - Episodes » L'entracte

Entrance

L’insécurité plane…
Où cela va-t-il nous mener ?
Nous voilà partagés entre le légitime désir que tout rentre dans l’ordre,
et le profond désir de voir cette course folle s’arrêter.
L’humanité use et abuse de son droit de propriété,
et la nature saura bien nous le faire savoir...
Ce n’est pourtant pas la première fois que nous sommes avertis.
Et tout cela pour un confort bien passager, et si vite consumé.
Qu’on se le dise, le virus le plus dangereux, c’est l’égoïsme.
Et tout le monde, sans exception, l’a contracté.

L’égoïsme, cet ennemi silencieux, est plus visible aujourd’hui, dans cette crise qui nous touche tous plus ou moins violemment. Les épreuves actuelles nous amènent à faire face à la dure réalité: notre mode de vie ravage tout sur son passage. Et puis, il y a « moi » dans tout ça. Il nous est donné ce temps pour réfléchir, qu’en fera-t-on ?
Idéaliser un monde meilleur, ou un meilleur des mondes, une utopie ? Mais je ne suis qu’un spectateur cloisonné, du plus grand entracte qu’ait connu l’humanité. Sur le rideau, un point d’interrogation. La prochaine scène ? Difficile de l’imaginer… Et les acteurs ? Quelles sont les forces derrières tout cela ? Quelque chose nous échappe. Cela n’est pas très rassurant. Même si elle reste persuasive, avec toutes ses courbes chiffrées, la science n’a pas encore réponse à tout. Des milliers d’années pour mettre en place cette … chose. Ce système qui mettrait tout le monde d’accord et rendrait tout le monde heureux… Ah ! Ce bonheur est tant recherché, qu’on se pousse les uns les autres pour y arriver, chacun avec sa définition en tête. Et si le bonheur, c’était de rendre l’autre heureux ? « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux. » (Matthieu 7:12) Ouh là ! Bien trop dangereux, dans un monde qui donne le ton. Tous « connecté », les « réseaux sociaux » nous donnent le sentiment, très bref, qu’on a ce qu’on cherche: des amitiés sans se blesser. Munis du « sans contact » on ne se touche plus beaucoup cœur à cœur, on parle pour ne rien dire; on s’oublie dans les rires...

Et puis maintenant, comme dans une lourde parenthèse, on cherche à expliquer ce qui se passe – ou pas. Alors, complotiste, défaitiste, je m’en foutiste ? Qu’importe, le rouleau historique se déroule bien, poussé par des milliards de petits pieds, et non par quelques « dirigeants ». A moins qu’eux-mêmes ne soient dirigés… par l’opinion publique du bien-pensant-politiquement-correcte. Et comment polluer l’opinion publique sinon en répétant des milliers de fois des slogans qui promettent la libération ? Mais la libération de quoi ? De qui ? Mais oh... attention!  Le rideau va s’ouvrir...

prochaine épisode: Le Colosse aux Pieds d’Argile… et de Fer

Tous les épisodes

Précédent

Suggestion de lecture
  • Bob Dylan

    “Tout ce qui existe est esprit, avant, maintenant et pour toujours. Le messianisme a tout à voir avec ce monde, le monde de la chair, le monde de l’humanité tel qu’il est, et on doit le traverser pour aller là-bas.”

    suite

  • Fenêtre sur une de nos communautés