Yahshua

À propos de nous » Celui que nous suivons » Yahshua

C’était un homme en chair et en os, un homme simple, au cœur d’enfant. C’est pourquoi les enfants l’aimaient. Partout où Il allait, Il apportait l’espoir à tous ceux qui étaient assoiffés de vérité.

Il n’y avait pourtant rien d’extraordinaire dans son apparence. Ses mains étaient celles d’un travailleur et son visage portait les marques de la souffrance. Rien dans son allure ou sa façon de parler n’attirait l’attention. Si tu l’avais rencontré, tu aurais eu du mal à te souvenir des traits de son visage. Il avait la même peau mate et tannée par le soleil que le reste de son peuple, le même langage à la fois rude et musical.
La seule chose que tu aurais pu te rappeler, c’est combien Il t’avait aimé…

Il est venu sur terre pour exprimer le cœur et la pensée même de Dieu. Mais bien qu’il soit le Fils de Dieu, Il a connu la faim, la souffrance et il a du utiliser sa volonté chaque jour pour vaincre, comme nous tous.

Il était réel.

Réel… C’est le mot que tu aurais utilisé pour le décrire. C’était un homme humble et sans prétention.
Il ne cherchait pas à susciter l’admiration. Et Ses œuvres ne le gonflaient pas d’orgueil. En fait, il était le même au dehors qu’au dedans. Et c’est pour cela que les gens l’aimaient... ou le haïssaient...

Ses paroles avaient du poids. Il parlait de choses bien réelles, comme la cupidité, la peur, ou l’égoïsme. Ces choses qui sont en nous tous. Choses que les orgueilleux ne veulent pas admettre, et auxquelles les lâches ne veulent pas faire face. Il en parlait car il savait que cela amenait les gens à la mort. Et il les voulait pleins de vie – une vie qui ne s’arrêterait jamais...

Il était rempli de joie et d’espoir, car lui connaissait la solution ! Il parlait d’amour, un amour réel, pas juste un mot qui fait rêver le temps d’une chanson. L’amour était sa vie. Un amour qui coûte tout... jusqu’à ta propre vie. C’est pourquoi il n’a pas offert à la foule quelques beaux discours, pour les quitter ensuite en les laissant à leur misère. Sa vie ne lui appartenait pas. Il a pris sur lui leur culpabilité et a guéri leurs blessures.

Il ne leur a pas consacré une partie de son temps, avant de rentrer chez lui. Il n’avait pas de maison. Son “chez lui”, c’était les gens qu’il aimait. Ils étaient tout pour Lui. Il les aimait tant qu’il les voulait toujours avec lui. Il les appelait à le suivre, à laisser derrière eux maison, famille, possessions et, bien sûr, leur indépendance, afin de s’embarquer avec lui pour une vie radicale où ils pourraient apprendre à aimer lui.

C’était un grand appel : prendre soin des autres, jour et nuit, sans rechercher son propre intérêt...
Qui peut vivre ainsi ? L’amour humain est si limité ! Mais aux nécessiteux et aux désespérés qui lui font confiance, il donne le pouvoir de faire ce qui est naturellement impossible.

Voilà l’homme que nous suivons, Yahshua, de son nom hébreu. Il est tout pour nous, car Il nous a aimés au point de prendre notre place dans la mort. Peut-on imaginer plus grand amour que celui-ci ? Un amour plus fort que la mort. Il est le seul homme qu’elle n’a pas pu retenir. Il est venu pour briser les murs qui nous séparent les uns des autres, pas seulement pour le temps d’une fête, mais pour toujours.
Il a ouvert le chemin et nous a appelés à le suivre, pour que nous puissions devenir comme lui. Cet espoir est pour tous , il est aussi pour toi.

 

Précédent

Suggestion de lecture
  • C’est Lui que nous suivons, YAHSHUA. Nous sommes Ses disciples, comme Ses intimes l’étaient il y a deux mille ans. Son amour nous a conquis et nous a rassemblés. Parce que nous avons vu Sa valeur et notre besoin de Lui, nous avons tout abandonné pour Le suivre. Son pardon nous libère du poids de notre culpabilité, et Il nous guérit peu à peu de tout ce qui nous empêchait d’aimer.

    suite

  • Fenêtre sur une de nos communautés