Encore... et toujours...

Articles » Les trois destinées éternelles de l’homme » Encore... et toujours...


Ouvrir le fichier et télécharger

Depuis des millénaires, le soleil se lève et les rivières se jettent dans l’océan.
La création demeure fidèle : son caractère reste le même, constant, fixe, invariable, immuable. Encore et toujours, la pomme tombe, l’araignée tisse, le saumon lutte et la chenille devient papillon... de même la plus haute créature, l’homme, continuera-t-elle à exprimer son état présent.

Encore et toujours... la pomme pourrit lorsqu’elle tombe au pied de l’arbre et s’y décompose peu à peu, déconnectée de sa source de vie. Ainsi en est-il de l’homme dépravé qui rejette la vérité au profit du mensonge, et ne vit que pour satisfaire ses désirs égoïstes.
A l’extérieur, juste une petite marque, mais déjà en son cœur, la pourriture ronge...

Encore et toujours... l’araignée tisse sa toile.
Les gouttes de rosée scintillent sur sa trame complexe, dans la lumière du matin. C’est une fascinante manifestation de son art, mais un piège invisible et mortel pour l’insecte innocent qui se débat, prisonnier de ses fils. Tout comme l’homme d’affaires injuste bâtit son petit empire aux dépens d’autrui, en trompant par des publicités mensongères l’acheteur qui ne se doute de rien...

Encore et toujours... le saumon lutte avec détermination, bondissant avec un zèle farouche, à contre-courant, jusqu’à la source de la rivière pour y pondre. Exactement comme l’homme qui désire faire le bien, lutte pour vaincre les obstacles qui lui barrent la route... les oppositions d’une société qui encourage chacun à vivre centré sur lui-même.
Cet homme fait tout son possible pour aider son prochain, il est assez humble pour demander pardon, et cherche à réparer le mal qu’il a fait... Il est honnête et travaille dur afin de pourvoir aux besoins de sa famille. Il est déterminé à vivre selon ce qu’il sait être bien, et à s’écarter de ce qu’il sait être mal.

Encore et toujours... la chrysalide s’ouvre, libérant une vie toute neuve : les choses anciennes sont passées et les choses nouvelles arrivent, lorsque les ailes du papillon se déploient dans toute leur gloire... il s’envole vers la liberté.
Plus jamais une chenille, mais une créature, complètement transformée. Ainsi seront les saints qui, abandonnant leurs anciennes vies - injustes, dépravées, ou même justes - sont maintenant mis à part pour exprimer leur liberté. Ils vivent ensemble en communauté... formant un nouvel ordre social qui montre le véritable caractère du Créateur, grâce à Son amour infini qui œuvre en eux.

 

Tous les 4 demeureront éternellement...

              les Injustes, les Dépravés,

                                      les Justes,

                                                  les Saints...

 

encore et encore, invariables...
            constamment les mêmes...
                        comme toujours et pour toujours...
                                   
immuables...
                                                pour toute l’éternité...

Précédent

Suggestion de lecture
  • espoir_accompli.png

    ...est un arbre de vie

     

    suite

  • Fenêtre sur une de nos communautés